Hemigrammus erythrozonus

Hemigrammus erythrozonus - Durbin, 1909 - (Characidae) - Néon rose, Tétra lumineux

Characidae - (famille)

La famille des Characidae regroupe près de 1 000 espèces réparties dans environ 150 genres et se caractérise notamment par une nageoire adipeuse en arrière de la nageoire dorsale. Les Characidae regroupent un grand nombre d'espèces ne dépassant pas les 3 ou 4 centimètres certains cependant étant assez grandes ; cette famille regroupe les petits Tétras d'Amérique du Sud, mais également les très populaires Pygocentrus et Serrasalmus (les piranhas) ou autres (Pocous et Pakou). Les Characidae se rencontrent dans le sud-ouest du Texas, au Mexique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Des études et recherches sont encore en cours pour la description et la classification d'un grand nombre des espèces de cette famille.

Hemigrammus - (genre)

Le genre Hemigrammus fait partie de la vaste famille des Characidae et de l'ordre des Characiformes. Le genre Hemigrammus est endémique de l'Amérique, qui ne se rencontre nulle part ailleurs. Hemigrammus regroupe environ 50 espèces décrites ainsi que 40 sous-espèces ou espèces encore non décrites.

Répartition géographique

Hemigrammus erythrozonus est une espèce endémique de l'Amérique du Sud et de Guyana (Guyane britannique), dans la rivière et le bassin de l'Essequibo. L'espèce semble avoir été introduite (dans différents cours d'eau) aux USA, aux Philippines et au Canada.

Taille

Hemigrammus erythrozonus est un petit characidae qui mesure une taille maximale de 4 centimètres pour le mâle et de 5 centimètres pour la femelle.

Spécimens en aquarium

Hemigramus neon rose 2Hemigramus neon rose 3

Description

Hemigrammus erythrozonus possède un fond de coloration cuivré transparent avec des reflets argentés et une bande longitudinale rose (rose/saumoné) sur les flancs, qui court de l'oeil jusqu'au pédoncule caudal, qui se termine en presque tache sur le pédoncule caudal. La coloration de cette barre est légèrement interrompue entre l'oeil et l'opercule pour laisser apparaître une coloration plus saumonée/jaunâtre. Le ventre est blanchâtre. Des reflets jaunes, oranges, saumonés ou roses son présent sur la tête et le ventre suivant l'humeur et l'état de stresse des individus. Le premier, parfois les deux premiers rayons des nageoires pelviennes et dorsales sont rose vif, avec l'extrémité (la pointe externe) blanc brillant. Présence d'une nageoire adipeuse (caractéristique au characidae) translucide en arrière de la nageoire anale.

Dimorphisme

Hemigrammus erythrozonus, est très simplement différentiable à l'âge adulte. En effet, le mâle reste légèrement plus petit que la femelle et possède une coloration plus soutenue, notamment la barre longitudinale latérale des flancs roses qui est plus lumineuse. La femelle quant à elle, possède un ventre plus arrondi et rebondi surtout lorsqu'elle est gravide et prête à pondre, ainsi que la barre rose longitudinale plus terne, moins lumineuse.

Maintenance

Hemigrammus erythrozonus, est une espèce qui se rencontre en groupe (espèce grégaire) dans les eaux au courant calmes, faibles et modérées de sa rivière et de son bassin qu'est l'Essequibo (Guyana). Hemigrammus erythrozonus, est une espèce relativement facile à maintenir en aquarium. En effet, ils tolèrent par exemple des variations de ph de l'ordre de 2° et peuvent être donc maintenus en aquarium entre 6 et 8 de ph. Une maintenance en eau légèrement acide semble cependant plus appropriée pour ce petit characidae, avec un ph de 6,8. Des températures comprises entre 23°C et 28°C. De plus, même étant une espèce grégaire et qu'il convient donc de maintenir en petit groupe de plusieurs individus (5 à 6 individus minimum), des petits volumes d'une soixantaine de litres sont parfaitement appropriés.

Alimentation

Hemigrammus erythrozonus est un omnivore/carnivore qui se nourrit dans sont milieux en grignotant les plantes et les algues épiphytiques ainsi qu'en chassant le zoobenthos et débusquant les vers en tous genres. En aquarium, Hemigrammus erythrozonus, accepte tous types de nourritures : des paillettes et petits granules adapter pour petits poissons tropicaux ainsi que des nourritures fraîches comme, des vers de vase rouges, des artémias ou autre daphnies et tubifex.

Reproduction

Hemigrammus erythrozonus est un pondeur d'oeufs coulant et ne protège pas sa progéniture. En aquarium, c'est souvent après la prise d'un petit territoire dans la colonne d'eau que le mâle courtise la femelle avec son jeu de séduction (propre à l'espèce), avant qu'il ne s'enlace et se reproduise. Les deux géniteurs se rapprochent et s'entrelace, se tordent en deux de manière a rapproché leurs deux organes reproducteurs et c'est à ce moment-là, que la femelle expulse ses petits oeufs blancs. Quasi simultanément, le mal expulse sa semence et féconde ainsi les oeufs, qui tomberont et ce perdront dans le substrat, qui couleront et s'éparpilleront dans le fond su bac. Les territoires sont souvent pris par les mâles de manière accessoires en aquariums communautaires, c'est à dire juste pour la ponte des oeufs. Un bon changement d'eau suivie d'un repas d'alimentation fraîche (congelé ou de préférence vivante) sont de parfaits stimulateurs à la reproduction. Les oeufs éclosent après seulement 24 petites heures et les toutes jeunes larves se nourrissent dans un premier temps des animalcules, des microalgues épiphytique ou autres micro-organismes qui recouvrent le substrat et les plantes de leurs habitats. C'est seulement après 2 ou 3 jours qu'ils commenceront réellement à se nourrir des nourritures traditionnelles conseillées (adapter) comme des infusoires et des micropoudres pour alevins. Adapter la taille de la nourriture au fur et à mesure qu'ils grandissent.

Expérience

Récit d'une petite expérience : un aquarium d'une contenance de 50 litres était en place avec comme décor des gros gravillons (de manière à permettre l'enfouissement des oeufs) quelques toutes petites racines dispersées ci et là ainsi qu'une forêt de plantes a très fines feuilles (j'avais placé des boutures de plantes du genre Valisneria, boutures qui avaient donc encore des feuilles très fines, mais suffisamment hautes pour grimper jusqu'en surface). Le ph était très légèrement acide et la température, traditionnelle de mes bacs, au alentour de 26°C. S'en suit l'introduction de deux mâles et trois femelles, très rapidement une hiérarchie s'installe entre les deux mâles qui se satisferont finalement chacun d'un petit territoire de chaque côté de l'aquarium, entre quelques plantes bien distinctes. Le mâle dominant ayant bien entendu choisi le plus joli et le plus grand des territoires. L'alimentation principale était des vers de vase rouge et quelques artémias. Très rapidement (et souvent après un changement d'eau revitalisant) des couples se formèrent et se mirent à se reproduire. Ayant prévu un substrat au gravier assez large de manière à ce que les géniteurs ne mangent pas trop leurs oeufs, je vis apparaître assez rapidement de petits alevins déjà en nage libre, d'un peu moins d'un centimètre. Là où les premières portées, ne rapportèrent que peu de jeunes soit moins d'une dizaine d'individus, mais nombres très largement acceptables pour un bac spécifique ou l'on observait pleinement leur comportement des plus passionnants. Je n'avais jamais pris le soin de retirer les géniteurs après l'observation d'une ponte, pour la seule raison qu'il ne m'apportait guerre d'élever une centaine de jeunes ou plus et que l'observation de ses cinq géniteurs et de leurs quelques jeunes m'était des plus satisfaisants.

Spécimens en captivité

Hemigramus neon roseHemigramus neon rose 4

Statut IUCN - (RedList)

Non évalué - (voir sur IUCN)

Voir aussi - (externe)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 03/03/2016

France-animaux.org vous souhaite la bienvenue !

France-animaux.org regroupe plus de 2300 espèces et taxons inférieurs classés parmi plus de 390 taxons supérieurs.