Aphyocharax paraguayensis

Aphyocharax paraguayensis - Eigenmann, 1915 - (Characidae) - Tetra du Paraguay, tetra panda, tetra soleil

Synonymes

Ce petit tétra bon nageur ne se rencontrait qu'assez rarement il y a encore quelques années, mais se rencontre de plus en plus fréquemment dans les jardineries et magasins traditionnels, pour le plus grand plaisir des aquariophiles désirant des espèces peu communes et attrayantes.

  • Dawn tetra
  • White spot tetra - (Tetra a ocelles blanches)
  • Tetra du Paraguay
  • Tetra panda
  • Tetra soleil

Characidae - (famille)

La famille des Characidae regroupe pas moins de 1 106 espèces réparties en 144 genres (Fishbase) et se caractérise notamment par une nageoire adipeuse en arrière de la nageoire dorsale. Les Characidae regroupent un grand nombre d'espèces ne dépassant pas les 3 ou 4 centimètres, certaine cependant étant assez grande ; cette famille regroupe entre autres les petits tetras d'Amérique du Sud. Les Characidae se rencontrent dans le sud-ouest du Texas, au Mexique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Des études et recherches sont encore en cours pour la description et la classification d'un grand nombre des espèces de cette famille.

Aphyocharax - (genre)

Le genre Aphyocharax est un genre appartenant à la famille des Characidae et à l'ordre des Characiformes. Le genre Aphyocharax est endémique de l'Amérique en Amérique du Sud, qui ne se rencontre nulle part ailleurs. Aphyocharax est un genre qui regroupe 12 espèces distinctes :

  • Aphyocharax agassizii - (Steindachner, 1882)
  • Aphyocharax alburnus - (Günther, 1869)
  • Aphyocharax anisitsi - Eigenmann & Kennedy, 1903
  • Aphyocharax colifax - Taphorn & Thomerson, 1991    
  • Aphyocharax dentatus - Eigenmann & Kennedy, 1903
  • Aphyocharax erythrurus - Eigenmann, 1912
  • Aphyocharax gracilis - Fowler, 1940
  • Aphyocharax nattereri - (Steindachner, 1882)
  • Aphyocharax paraguayensis - Eigenmann, 1915
  • Aphyocharax pusillus - Günther, 1868
  • Aphyocharax rathbuni - Eigenmann, 1907
  • Aphyocharax yekwanae - Willink, Chernoff & Machado-Allison, 2003

Répartition géographique

Aphyocharax paraguayensis est une espèce endémique du bassin du Paraguay en Amérique du Sud, qui ne se rencontre nulle part ailleurs.

Taille

Aphyocharax paraguayensis est une espèce qui possède une taille maximale d'environ 4 centimètres. Il n'est pas rare en aquarium qu'il atteigne 4,5 centimètres.

Description

Aphyocharax paraguayensis possède un corps assez allongé avec une petite gueule dirigée vers le haut. Aphyocharax paraguayensis possède un fond de coloration argenté verdâtre avec trois taches, une grosse noire centrale et deux plus petites, blanche, sur le pédoncule caudal. La pointe des nageoires pelviennes et dorsales est blanche. La nageoire anale possède les premiers rayons noirs avec les deux tiers externes blancs, le reste de la nageoire possède un liseré pigmenté noir mal défini en forme de "V", très soutenu chez les spécimens dominants et lors de la reproduction.

Dimorphisme

Aphyocharax paraguayensis femelle possède une coloration similaire à celle du mâle et se différencie assez difficilement. Cependant, l'observation d'un ventre plus rebondi, très simplement identifiable est possible, lorsqu'elle est gravide et prête à pondre.

Maintenance

Aphyocharax paraguayensis est une espèce que l'on rencontre très rarement en pleine eau, directement au milieu des chenaux principaux des rivières (Rio). Aphyocharax paraguayensis se rencontre plus fréquemment en bordure de ses mêmes rivières ainsi qu'en eau parpotamon et autres petits ruisseaux aux eaux légèrement jaunes. Ce poisson peuple des eaux aux courants parfois conséquents, mais jamais très forts, relativement bien végété avec un ph compris entre 5,8 et 7,5 pour une température comprise en 22 et 27°C. En aquarium le décor sera donc composé de roches et racines, de feuilles de chêne et/ou de fruits d'aulnes (de manière a teinté légèrement l'eau et à faire tampon) ainsi, que d'un maximum de plantes et plantes de surfaces afin de reconstituer au mieux leurs "milieux de vie", les habitats susceptibles d'être rencontré dans leurs milieux naturels. Aphyocharax paraguayensis est un petit characin à tendance grégaire, qui "aime particulièrement nager" et qui peut parfois être assez agressif en intraspécifique comme en interspécifique (surtout lorsqu'il est maintenu des conditions non adéquates). Agressivité relative à sa taille, tout de même. Prévoir donc un aquarium de 60 litres (80 litres!) pour 5 à 6 individus est le minimum adapté pour cette espèce, afin de la maintenir et de la reproduire de manière exemplaire. Dans une maintenance non conforme à la description minimum citée ci-dessus, l'observation de comportement originel sera compromise, laissant souvent place à des comportements agressifs comme une tendance au grignotement des nageoires de leurs colocataires, parfois jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Alimentation

Aphyocharax paraguayensis est carnivore/omnivore. Il se nourrit en milieu naturel de petites proies vivantes aquatiques et terrestres, ainsi que de végétaux comme en grignotant les plantes ou les algues qui les recouvrent et de détritus. En aquarium, tout type de nourritures seront acceptés sans problèmes, secs ou frais, tout en privilégiant les nourritures fraîches, de préférence vivantes et carnées : artémias, vers de vase rouge (vers rouge, blanc, noir), daphnies, petits krills, mysis, etc., ainsi que quelques légumes mixés (de manière à être ingérés sans problème avec leur petite gueule) : courgettes, salades bouillies, épinards, petits poids, etc. Pour les nourritures sèches et lyophilisées, tout type de petits granulés et petites paillettes adaptées à leurs gueules seront acceptés ainsi que des larves d'insectes ou autres tubifex. Il est indispensable d'alterner toutes ses nourritures pour optimiser l'apport nécessaire de vitamine et éviter toutes carences.

Reproduction

Aphyocharax paraguayensis est un pondeur d'oeufs coulants et ne protège pas sa progéniture. En aquarium, c'est souvent après la prise d'un petit territoire dans la colonne d'eau que le mâle courtise la femelle avec son jeu de séduction (propre à l'espèce), avant qu'il ne s'enlace et se reproduise. Les deux géniteurs se rapprochent et s'entrelacent, se "tordent en deux" de manière à rapprocher leurs deux organes reproducteurs et c'est à ce moment-là, que la femelle expulse ses oeufs. Quasi simultanément, le mal expulse sa semence et féconde ainsi les oeufs qui tomberont et se perdront dans le substrat, qui couleront et s'éparpilleront dans le fond du bac. Les territoires sont souvent pris par les mâles de manières accessoires en aquariums communautaires, c'est-à-dire juste pour la ponte des oeufs. Un bon changement d'eau suivie d'un repas d'alimentation fraîche (congelé ou de préférence vivante) sont de parfaits stimulateurs à la reproduction. Les oeufs éclosent assez rapidement et les toutes jeunes larves se nourrissent dans un premier temps des animalcules, des microalgues épiphytiques ou autres micro-organismes et détritus qui recouvrent le substrat et les plantes de leurs habitats. C'est seulement après 2 ou 3 jours qu'ils commenceront réellement à se nourrir des nourritures traditionnelles conseiller (adapter) comme des anguillules du vinaigre, des embryons d'oeufs d'artémias décortiqués, des infusoires et autres micropoudres pour alevins. Adapter la taille de la nourriture au fur et à mesure qu'ils grandissent. Varier ses nourritures de manière à éviter toutes carences.

Statut IUCN - (RedList)

Non évalué - (voir sur IUCN)

Voir aussi - (externe)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

France-animaux.org vous souhaite la bienvenue !

France-animaux.org regroupe plus de 2740 espèces et taxons inférieurs classés parmi plus de 410 taxons supérieurs.