Gobiomorphus dinae

Gobiomorphus dinae - Thacker, Geiger & Shelley, 2021 - (Eleotridae) - Poisson d'eau douce

Figure 1. Live colouration for Gobiomorphus basalis and Gobiomorphus dinae.
A. G. basalis male (Kirikiri stream, Coromandel). B. G. basalis female (Kirikiri stream, Coromandel).
C. Gobiomorphus dinae male (Turitea Stream, Manawatu). D. G. dinae female (Turitea Stream, Manawatu).
Photos of G. basalis by Rod Morris, photos of G. dinae by Stella McQueen.

Synonymes

  • Gobiomorphus dinae - Thacker, Geiger & Shelley, 2021
  • Gobiomorphus dinae sp. nov.

Diagnostic - (Google traduction brut)

Gobiomorphus dinae se distingue de G. basalis (Cran's bully) en ce qu'il a une épine dorsale de moins (G. basalis a VIII; G. dinae a VII), généralement plus de rayons pectoraux (18-19 au lieu de 16-18) , et par son aire de répartition géographique. Il se distingue de G. breviceps et G. mataraerore en ce qu'il a plus de rayons sur les nageoires pectorales (18–19 au lieu de 14–16), et de G. alpinus en ayant plus d'épines dorsales (VII par opposition à VI). Gobiomorphus dinae diffère de G. hubbsi, G. huttoni et G. gobioides par l'absence de pores sensoriels ouverts sur la tête. Il peut être difficile de distinguer Gobiomorphus dinae du tyran commun, G. cotidianus. Gobiomorphus cotidianus est répandu sur les îles du Nord et du Sud et est présent dans toute son aire de répartition sous des formes à la fois enclavées et amphidromes (Michel et al. 2008). La forme amphidrome peut être distinguée de G. dinae en ce que G. cotidianus amphidrome a des pores sensoriels ouverts sur la tête, au moins une paire de pores latéraux adjacents au bord arrière des yeux et parfois aussi une paire de pores interorbitaux médians. Gobiomorphus dinae est dépourvu de ces pores. La forme enclavée de G. cotidianus n'a pas de pores sensoriels ouverts sur la tête et a généralement moins d'écailles dorsales sur la nuque que la forme amphidrome, de sorte que le motif d'écailles de la nuque peut être équivalent à celui observé chez G. dinae. Gobiomorphus dinae a généralement un rayon anal de moins que G. cotidianus (généralement I, 8-9 contre généralement I, 10), et a généralement une tête plus émoussée et une bouche plus inclinée verticalement ; la tête de G. cotidianus est plus plate et en forme de coin en vue latérale, et la bouche est en conséquence moins inclinée. La séquence de COI mitochondriale (code à barres) pour G. dinae est disponible sous le numéro d'accès GenBank MZ891637, et pour G. basalis sous MZ891638 - (Novataxa - 12/2021)

Étymologie

L'épithète spécifique dinae rend hommage à Dinah Arndt, en reconnaissance de son soutien indéfectible à la recherche sur les poissons d'eau douce et au travail sur le terrain en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Statut IUCN - (RedList)

Non évalué - (voir sur IUCN)

Voir aussi - (externe)

Date de dernière mise à jour : 09/12/2021

  • 2 votes. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

France-animaux.org vous souhaite la bienvenue !

France-animaux.org regroupe plus de 3200 espèces et taxons inférieurs classés parmi plus de 440 taxons supérieurs.