Placidochromis phenochilus "Mdoka"

Placidochromis phenochilus "Mdoka" - (Trewavas, 1935) - (Cichlidae)

Synonymes

  • Placidochromis phenochilus "Mdoka" - (Trewavas, 1935)
  • Haplochromis phenochilus - Trewavas, 1935
  • Cyrtocara phenochilus - (Trewavas, 1935)
  • Protomelas phenochilus - (Trewavas, 1935)

Répartition géographique

Placidochromis phenochilus est un cichlidae endémique de l'Afrique dans le lac Malawi. Placidochromis phenochilus se rencontre uniquement dans la partie nord du lac Malawi, à Mdoka (population de cette localité géographique actuellement la plus exportée pour le commerce aquariophile (2010)), Chisese, autour de l'île de Chirwa et entre Selewa et Kasinda. Placidochromis phenochilus se rencontre également le long de la côte orientale, à Msisi et Lupingu. Suivant sa provenance, Placidochromis phenochilus possède un patron de coloration différent, de tout bleu notamment en Tanzanie à tacheté blanchâtre pour la population de Mdoka.

Variétés géographiques

  • Placidochromis phenochilus "Mdoka" (de coloration bleue plus sombre avec la bouche blanche)
  • Placidochromis Phenochilus "Tanzanie" ou Placidochromis sp. "phenochilus tanzania" (de coloration bleue plus claire et "pailletés" de blanc)

Map

Taille

Placidochromis phenochilus est une espèce qui mesure une taille maximale de 17 centimètres. Placidochromis phenochilus mesure souvent un peu plus en aquarium pour les plus grands et les plus vieux mâles.

Dimorphisme

Placidochromis phenochilus est une espèce de cichlidae très simplement différentiable à l'âge adulte. En effet, Placidochromis phenochilus mâle mesure une taille supérieure à celle de la femelle avec 17 centimètres, contre 15 pour cette dernière. De plus, Placidochromis phenochilus mâle possède également un patron de coloration très simplement différentiable de celui de la femelle avec une livrée totalement bleu clair et parsemée de petites taches ou "paillettes" mal définie plus claire, blanchâtre/bleuté, pour certaines populations (Tanzanie). La femelle quant à elle étant plus terne, plus sombre avec une livrée bleue sombre/grisâtre et 6 ou 7 bandes verticales sur les flancs toujours apparentes. Les quatre premières bandes étant les plus soutenus et la première (la plus sombre) situé juste derrière l'opercule, presque noir, les deux dernières parfois fondues, peu visible. Ces bandes ornes les flancs des jeunes spécimens, des femelles et souvent jusqu'à une complète maturité des mâles. Les femelles sont parfois unies bleuté/grisâtre à complète maturité.

Maintenance

Dans son milieu, Placidochromis phenochilus est une espèce qui se rencontre et vit entre sept et une quinzaine de mètres de profondeur, dans l'habitat sablonneux, l'habitat intermédiaire, mais qui vit semble-t-il, principalement dans les habitats sablonneux à proximité des habitats rocheux, à une dizaine de mètres de profondeur. En aquarium, une cuve d'une contenance minimale de 250 litres est à prévoir pour un couple ou un trio (1 mâle et 2 femelles) en spécifique. La filtration sera comprise entre 3,5 et 4,5 fois le volume d'eau par heure, soit une filtration d'environ 1000 litres/heure pour un bac d'une contenance de 250 litres, le ph avoisinera les 8°. Le décor sera composé, donc essentiellement de sable et parsemé de quelques de roches. En bac spécifique (maintenance/reproduction), même si Placidochromis phenochilus est dit, être une espèce assez paisible et peu agressive en intra-spécifique, il est conseillé de créer des zones de replies pour les femelles, c'est-à-dire des espaces ou éboulis de roches laissant des cavités suffisamment petites, pour que ses dernières trouvent refuge, notamment en cas de trop fort harcèlement d'un mâle qui voudrait se reproduire (en cas de femelle trop jeune). En aquarium communautaire et suffisamment spacieux pour la maintenance de plusieurs mâles (500 litres) il est également conseillé de créer ce genre de refuge afin, que les femelles puissent s'y réfugier, mais également des mâles qui seraient subordonnés ou dominés (les observations montrent quand même, que le plus souvent plusieurs mâles peuvent cohabiter sans trop de problèmes de dominances).

Alimentation

Placidochromis phenochilus est appelé "suiveur bleu", c'est-à-dire qu'il fait partie de ses espèces bleues "suiveurs bleus" qui se nourrissent en suivant d'autres espèces, souvent plus grosses (Fossorochromis rostratus, Taenioletrinops praeorbitalis), lorsque ses dernières fouilles le substrat sablonneux et soulèvent donc divers débris et particules comestibles. C'est à ses moments là, dans les nuages de sables et du substrat déblayer par ses espèces "suivis" que Placidochromis phenochilus collecte et ingère toutes sortes de petits crustacés, d'invertébrés, petites particules et débris de végétaux. En aquarium, Placidochromis phenochilus n'est pas particulièrement exigeant et une nourriture traditionnelle pour cichlidae du lac Malawi est parfaitement adapté, avec bien entendu, une préférence pour les nourritures fraiches vivantes et/ou congelée comme les artémias, petits krills etc. (jamais de vers rouge type vers de vases). Pour les nourritures fraiches, les préparations "faites maison" sont également vivement conseillées, alimentation à base de petits pois/épinards et moule/crevette (courgette, brocolis et éperlans, mélange de fruit de mer etc.) Ses préparations et mélanges auront pour cette espèce un pourcentage moyen, c'est-à-dire 50% de végétarien pour 50% de carné. Quelques vitamines comme celle contenue dans l'algue spiruline pourront être rajoutées, pour leurs bien-être et accentuées, conservées les couleurs originelles, ce qui fera le régale de leurs observateurs. Pour éviter toute carence, cette "nourriture maison" aussi bonne et riche soit-elle devra/pourra être alternée avec de la nourriture sèche et lyophilisée traditionnelle pour poissons du lac Malawi, comme des grosses paillettes et des granulés adaptés, en proportion avec leurs gueules.

Reproduction

Placidochromis phenochilus est un cichlidae incubateur buccal maternel, le mâle défend un territoire en période de reproduction. Ce dernier creuse une cavité dans le sable, souvent qu'une légère cavité, ce qui servira de nid pour la reproduction. Placidochromis phenochilus creuse parfois de véritables nids en forme de château de sable ou nettoie que brièvement une pierre plate, mais il semble que le déblaiement grossier d'une petite cavité sablonneuse soit le plus fréquent. C'est après son jeu de séduction, frétillement et jeu de dominance autour de la femelle, que conditionné, celle-ci rentre en reproduction. C'est alors que le couple pratique, comme le plus grand nombre d'autres cichlidae du lac Malawi, les positions caractéristiques en "T" de reproductions : la femelle pond ses oeufs alors que le mâle reste à proximité, après avoir pondu quelques oeufs la femelle se retourne rapidement pour les prendre en bouche, le mâle déploie sa nageoire anale devant la femelle et lui montre ainsi les ocelles, la femelle les oeufs en bouche, essai alors de collecter ces ocelles et se rapproche ainsi de l'orifice génital du mâle qui éjacule à ce moment-là, la femelle commence à pondre un nouveau chapelet d'oeuf. L'ensemble de la séquence se répète ainsi plusieurs fois de suite, jusqu'à la totalité des oeufs pondus. Les oeufs sont déposées par la femelle, puis directement pris en bouche, déposé un à un ou en petits groupes de deux ou trois, mais toujours pris très rapidement en bouche. Ses derniers sont fécondés sur le sable et surtout directement dans la bouche de la femelle. Les oeufs pondus peuvent atteindre le nombre de 50 pour les plus vielles femelles. Les oeufs et larves sont incubées par cette dernière pendant une période approximative de 21 jours et il n'est pas rare après cette période, d'observer une femelle les crachés et les reprendre en bouche pendant encore 3 jours à une semaine. En effet, c'est pendant cette période que la femelle donne et apprend aux jeunes les premiers instincts de survie. Il est plus facile en captivité d'observer ce comportement lorsque l'on isole une femelle dans un petit bac "nurseries, gestation" de manière à ce qu'elle soit au calme et pas trop harcelée par des colocataires d'aquarium communautaire souvent très à l'affut de petite proie survitaminée. Les jeunes alevins seront nourris d'oeufs d'artémias décortiqués, de nauplies d'artémias et artémias ainsi que d'infusoires et poudres pour alevins. Adapter la taille de la nourriture au fur et à mesure de leurs croissances et en fonction de la taille de leurs gueules. Varié au maximum le menu afin d'éviter toute carence.

Statut IUCN - (RedList)

Préoccupation mineure - (voir sur IUCN)

Date de dernière mise à jour : 06/02/2017

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

France-animaux.org vous souhaite la bienvenue !

France-animaux.org regroupe plus de 2830 espèces et taxons inférieurs classés parmi plus de 420 taxons supérieurs.